Main | Voyage en Sonoma été 2017 »
Saturday
Feb022019

Afrique du Sud janvier 2019

 

 

S’il y a un seul pays dans lequel on se rend et d’où l’on revient différent, je pense que c’est bien l’Afrique du Sud. Les paysages, la nature, son histoire, ces peuples poignants et au combien attachants avec leurs regards et leurs sourires. Bref, une leçon de vie à grande échelle et un électrochoc de ce qu’est réellement la vie. Mais concentrons-nous sur le vin.
 
Terre viticole lointaine mais avec une histoire viticole très ancienne, cette terre d’Afrique a vu apparaître ses premiers ceps de vigne, dès le milieu du 17ème , plantés par les hollandais. Mais ce sont les Huguenots français qui créèrent les premiers le vignoble et développèrent la culture de la vigne comme nous la connaissons actuellement.

 


Le vignoble sud-africain est aujourd'hui le résultat de 25 années de mutation, engagé dès 1994 à la chute du régime de l'apartheid.
 
A ce jour le vignoble sud-africain compte pas moins de 132 000 hectares, ce qui le situe au 8ème  rang des pays producteurs. Son vignoble est réparti dans différentes régions viticoles, nous n’en citerons que les deux plus importantes:

La région du Cap est située sur la côte Ouest avec les vignobles réputés de Paarl, Stellenbosch, Constantia (Vin de Klein Constantia datant de 1684 ) ou encore Swartland.

La région de Reed River Valley, plus dans les terres au Nord Est, avec les vignobles de Robertson et Worcester.



Mais il est important de parler aussi des vins de l’extrême Sud qui sont très proches de l’océan et qui ont une climatologie plus fraîche et très propice à la vinification de beaux blancs, avec beaucoup de fraîcheur comme le vignoble de Elgin ou de Walker Bay. Dans ces deux vignobles, le chenin, le riesling et le chardonnay donnent des vins complexes et de grande précision. Pour les rouges élaborés à base de syrah et de pinot noir, les vins développent des structures tanniques fines et des aromatiques fraîches.

Le climat de la région du Cap est de type méditerranéen. On peut y distinguer 2 influences différentes :
Maritime : c’est le cas par exemple des vignobles de Constantia et de Walker Bay qui sont plus frais. La pluviométrie annuelle peut dépasser les 1000 mm. Ce sont les vignobles de prédilection des cépages blancs (Sauvignon Blanc, Sémillon, Riesling…).
Continentale : c’est le cas des vignobles de Stellenbosch, Paarl, Wellington, Robertson et Worcester… Les vignes peuvent être plantées à flanc de montagne jusqu’à 600 m d’altitude afin de rechercher de la fraîcheur. Lors des fréquentes vagues de chaleurs, les températures peuvent dépasser les 40°C. La pluviométrie peut varier de 280 mm à Worcester à 600 mm à Stellenbosch en fonction de la distance à la mer et de la présence ou non de montagnes.

 

 

Le climat du Cap oriental Sud Est en effet plus frais que sa position de 35 degrés au sud de l’équateur pourrait le laisser penser. Situé au confluent des Océans Indien et Atlantique, les températures sont modérées par le courant froid du Benguela qui longe la côte Atlantique. Offrant ainsi un climat méditerranéen à l’Afrique du Sud, les étés sont chauds (et non très chauds), avec quelques pluies et des hivers doux, sans gel ou très rarement. Ces conditions climatiques permettent la production d’un éventail de vins très important et forment un vignoble considéré comme l’un des plus beaux au monde. La géographie de la péninsule, plutôt très montagneuse, accueille enfin divers climats dont on tire un large bénéfice, en procurant à chaque vigne la météo qu’il lui faut.

 

 

En Afrique du Sud, les sols sont majoritairement de types granites, schistes et grès, mais ce qui les rend particulièrement exceptionnels vient du fait qu’ils sont souvent décomposés car âgés de plus de 200 millions d’années.
 
95% des vins sud-africains sont produits dans la province du Cap (Western Cape). L'Afrique du Sud possède probablement la notion de terroir la plus forte du "nouveau monde". Le Système "Wines of Origin" divise les zones viticoles en régions, en districts et en « wards ».
 
Pour l’Afrique du Sud, les cépages historiques sont pour les blancs, le chenin (le plus important), le sauvignon et les sémillons, car pour ce cépage plusieurs variétés sont ici représentées et identifiées comme le rose ou le jaune par exemple. Il y a aussi actuellement du viognier et du riesling. Pour les rouges, le cinsault (le plus important qui s’écrit CINSAUT ici), la syrah, le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le merlot, le pinot noir mais aussi quelques cépages italiens.
 
Mais nous ne pouvons pas parler de l’Afrique du Sud sans parler de son cépage qui est le pinotage. Ce dernier est né du croisement intraspécifique entre le pinot noir et le cinsaut (appelé aussi hermitage) en 1925 par le Professeur Abraham Izak Perold. Il occupe actuellement 6500 ha en Afrique du Sud. Depuis, il a été planté en Nouvelle Zélande, en Australie, aux Etats unis (Californie), au Canada, au Brésil, en Israël...

 

 
Ce cépage a souvent mauvaise presse, car il est productif par nature : avec l’irrigation et en conduite de taille Guyot double il atteint souvent la production de 30 à 40 tonnes/hectares. Quand ce dernier est élaboré suivant ce type de viticulture il donne souvent un goût herbacé et fumé, la caricature de ce cépage. Par contre, quand il est élaboré de la façon ancestrale en taille Bush Vine (taille courte en gobelets) et sans irrigation dans de beaux terroirs de granites décomposés, là les rendements sont de 2 à 6 tonnes/ha et les vins montrent un tout autre visage, sur la profondeur et la suavité.



 

J’ai dégusté beaucoup de cépages différents qui m’ont énormément plu pendant ce voyage. Mais s’il y a deux cépages qui m’ont particulièrement bluffé, ce sont le chenin et le cinsaut. Il faut avant tout comprendre que ces deux cépages ont environ 300 ans d’existence dans ce pays et ils ont donc muté afin de s’adapter à la climatologie. Ils ont donc développé une aptitude parfaite pour une maturité optimale.

 

J’ai eu la chance de déguster des chenins dans la région de Walker Bay et de Stellenbosch sur de très vieux sols de schistes et de granites, absolument magiques, dignes des plus grands chenins de la Loire et Dieu sait si j’aime ces chenins de Loire !  Des vins d’une grande pureté avec beaucoup de verticalité, de tension et de résonance. Des bouches suaves, concentrées, ciselées et vibrantes.

 


Pour les cinsauts, j’ai réellement découvert ou plutôt redécouvert ce cépage dans ce pays car bien évidement nous avons de beaux cinsaults en France mais il sont souvent utilisés en cépage accessoire pour l’assemblage de Provence, Languedoc ou encore de Châteauneuf-du-Pape. Ils sont très rarement en mono-cépage, ce qui est d’ailleurs, je pense, bien dommage.
 
En Afrique du Sud j’ai découvert toute la complexité et le potentiel de ce cépage. Des vins profonds et suaves comme rarement rencontrés, des bouches tenues par de belles acidités et des structures tanniques bien présentes mais totalement équilibrées.



Après avoir parcouru 650 km dans les différentes régions viticoles du Cap, assisté à une conférence sur le pinotage à l’université de Stellenbosch, dégusté 130 vins dans les vignobles et avoir visité 8 domaines (Fairview, Glen Carlu, Kershaw, Alheit Vineyards, Lukas Van Loggerenberg, Charles Fox, klein Contantia et Kanonkop), je vous confirme qu’en Afrique du Sud il y a de grands vins de terroirs avec un grand T et une diversité importante de styles et de typicités.
 
J’ai découvert aussi de très beaux sparklings qui sont appelés ici MCC (Méthode Cap Classique). Certains étaient dignes de nos belles bulles champenoises comme le domaine Le Lude, Graham Beck en rosé, ou encore Charles Fox (assez impressionnant sur des mises en cave prolongées).

 

Voici pour les vins blancs et rouges quelques gros coups de cœurs qui devraient arriver en magasin dans les prochaines semaines à venir.
 
Vins blancs :

 

  • Erika Obermeyer : Sauvignon blanc Groenekloof 2017 ****

 

  • Alheit Vineyards : Nautical Down Chenin 2017 ****(*)

 

  • Alheit Vineyards : Fire By Night Chenin 2017 *****

 

  • Alheit Vineyards : Magnetic North Chenin 2017

 

  • Alheit Vineyards : Colline Vineyard Sémillion 2017 

 

  • Kershaw : Chardonnay 2017 ****

 

  • Kershaw : Chardonnay  Deconstructed 2017 *****

 

  • The Sadie Familly Chardonnay Swartland 2017 *****

 

  • Hamilton Russell Chardonnay Walker Bay 2017 *****

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Trust Your Gut Chenin 2018 

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Kameraderie Chenin 2017 

 

 
 

Vins rouges :

 

  • Alheit Vineyards : Cinsaut 2018 ****

 

  • Kershaw : Pinot Noir  2017 ****(*)

 

  • Kershaw : Syrah  2016 ****(*)

 

  • Kershaw : Syrah  Deconstructed 2016 

 

  • Hamilton Russell Pinot Noir Walker Bay 2005 

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Geronimo Cinsaut 2017 *****

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Breton 2018 Cabernet franc 2017 

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Graft 2017 55 % Syrah et 45 % Cinsaut 

 

  • Lukas Van Loggerenberg : Graft Syrah 2018

 

  • Kanonkop Pinotage 2013 Réserve *****

 

  • Beyerskoff cuvée Diesel Pinotage 2016 ****(*)

 

  • KWV Pinotage 1982 ****(*)

 

  • Nettthlinsgof Owl Post 2017 Pinotage ****

 

 
Viniquement,
Fabrice

Reader Comments

There are no comments for this journal entry. To create a new comment, use the form below.

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.

My response is on my own website »
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>